Profil d’emploi : Urbaniste

Qui es-tu? Alexandre, 26 ans

Métier : Urbaniste

Depuis quand occupes-tu cet emploi? 4 mois (oui je commence tout juste!)

En langage vulgarisé, tu fais quoi ? En ce moment, je suis un inspecteur en bâtiment, je suis un peu la police de l’aménagement. C’est moi qui aide les gens dans leurs projets de construction, rénovations ou implantation de commerce dans la belle ville de Mont-Tremblant. J’émets les permis de toutes sortes et j’inspecte afin de voir si les gens font ce qu’ils ont prévu de faire comme travaux.

Qu’est-ce qui t’as amené où tu es dans ton cheminement de carrière? À la base, je voulais devenir un architecte, mais comme je n’avais pas les notes, j’ai bifurqué vers l’urbanisme. Maintenant je suis heureux de mon choix de vie, car je me rends compte que mon métier est beaucoup plus versatile et l’éventail d’emplois que je peux occuper est plus large qu’un architecte.

Quand tu étais petit, tu voulais faire quoi ? Mécanicien ou pilote de rallye.

Par quelles études ou formations es-tu passé pour arriver où tu es? J’ai fait une technique en transformation de matériaux composites au Cégep de St-Jérôme que je n’ai jamais terminée, mais qui m’a donné des bases en design qui me sont utiles encore aujourd’hui dans mon métier. Ensuite, j’ai fait un DEC pré-universitaire en sciences humaines, pour par la suite faire un BAC en Urbanisme à l’UQAM.

Comment décrirais-tu ton environnement de travail? Je travaille à l’hôtel de ville dans un grand bureau qui est partagé entre les inspecteurs, le tout divisé par des cloisons. Je passe beaucoup de temps sur mon ordinateur, mais aussi sur le terrain pour effectuer des inspections. Une semaine sur quatre je suis au comptoir (avec le public) afin de répondre aux questions des citoyens sur la réglementation et les accompagner dans leurs démarches d’obtention de permis.

Trois qualités obligatoires pour faire ce métier et pourquoi? Patience, facilité à vulgariser les termes ainsi que la réglementation et bien sur, de l’entregent.

Le plus gros turn-off de ton métier ? C’est plate mais, parfois je suis vu comme le méchant inspecteur de la ville qui veut toujours mettre des bâtons dans les roues des investisseurs. Aussi, au municipal, le rythme n’est pas toujours le reflet de la volonté de ceux qui y travaillent.

Quels sont les petits bonheurs quotidiens liés à ton métier ? Accompagner les gens dans leurs projets.

Si tu avais tous les diplômes du monde et aucune restriction, quel métier ferais-tu?Designer industriel ! (voir l’article sur ce métier ici)

Un souvenir qui te rend fier de ton travail? Comme je viens de commencer, je suis toujours en processus d’apprentissage et je ne peux pas dire qu’à ce jour j’ai quelque chose de si intéressant à raconter (haha! bientôt!)

Qu’est-ce que pratiquer ton métier t’as appris à propos de toi-même? Que j’ai de la difficulté à assumer mes réponses et à prendre des décisions importantes par moi-même ( je manque de pratique quoi ! )

Un conseil aux jeunes qui voudraient s’orienter vers ton métier Apprends bien ta réglementation et ouvre-toi sur le domaine avant d’y entrer comme professionnel. Informe-toi et implique-toi dans ta municipalité afin d’entrer dans le bain.

En RAFALE !

Milieu féminin ou masculin ? Les deux, mais les hommes sont plus respectés sur les chantiers (de ce que j’ai pu constater à date).

En équipe ou seul ? En équipe

Bureau ou route ? 50/50

 

Merci à Alexandre Bernier-Guindon

Urbaniste à la ville de Mont-Tremblant dans les Laurentides

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s