La rentrée scolaire – Un nouveau départ

Bonjour chers lecteurs !

Ça fait déjà un petit moment que je n’avais pondu de texte! Comme c’est ma dernière rentrée scolaire (ou pas, parce que je suis candidate à la maîtrise en carriérologie), j’ai décidé de vous parler de la rentrée. Parce qu’on parle toujours de la rentrée en automne, mais JAMAIS de celle d’hiver. Et pourtant, elle est bien là, sournoisement intense après deux semaines de festivités. On dirait que le clash en est accentué par l’absence de vrai temps pour se reposer, car on va se le dire, deux semaines c’est pas si long que ça finalement. Surtout quand c’est pimenté par les interminables et multiples soupers de famille et d’amis.

Cela étant dit, cette fameuse rentrée d’hiver. Beaucoup moins motivante que celle d’automne, n’est-ce pas ? Déneiger l’auto, être pris dans les bourrasques de vent, trouver un stationnement, avoir trop froid dehors et trop chaud dans le métro, pogner 3 fois la H1N1 en deux semaines et j’en passe… Tous ces éléments pris en considération, c’est moins glorieux. Dites-vous que plusieurs personnes COMMENCENT un programme à la session d’hiver. Ce que je déplore un peu c’est le manque de services (a.k.a. accueil et intégration) pour ces étudiants. Un nouvel environnement, un nouveau programme, un nouveau départ mais pas grand chose pour starter ça en beauté. Ça me rappelle quand j’ai commencé à l’UQAM comme étudiante libre en 2010. Ton sentiment d’appartenance est inexistant, à tous tes cours c’est des nouvelles personnes et de nouveaux contacts à créer, t’as aucune idée où est le maudit  pavillon Y, puis comment fonctionne Moodle (c’est quoi ça, hein?). Du vrai charabia ! Disons que ça te prend un système D sur les stéroïdes pour réussir à t’y faire tout en restant sain d’esprit et en ayant l’air détaché devant les collègues.

Sans plus tarder (moi et mes histoires trop longues), voici donc mes trucs de matante pour passer une belle rentrée hivernale !

1) ACHÈTES-TOI UN AGENDA. – ou prend celui gratuit , ou celui sur ton cellulaire –  Pour certains, ça peut être une évidence. Mais on oublie si vite quand la session est vraiment enclenchée! Rien de mieux pour alléger son esprit envahi de responsabilités que de noter et planifier d’avance. C’est sur que c’est pas donné à tout le monde d’être supra-organisé. Prenons moi-même en exemple ici (J’entend ceux qui me connaissent rire dans leur barbe). Depuis que je note tout dans mon GOOGLE AGENDA, ma vie est tellement plus simple! Chaque fois que je planifie une bière un café, une rencontre d’équipe ou un rendez-vous important, je le met dans mon cellulaire, qui se charge de me le rappeler au moment opportun. Ça évite d’oublier puis ça donne une idée du temps que tu consacre à quoi dans ta semaine. J’utilise même des codes de couleur pour les rendez-vous d’école, personnel, travail, association et autres.  Idéal pour les multitaskers de ce monde, et accessoirement, ceux qui perdent leurs agendas papier dans le fond de leur voiture après 3 semaines de cours (#guiltyascharged).

2) VA CHERCHER DE L’AIDE si t’en as besoin (y’a rien de mal à ça!). Ton établissement d’enseignement offre probablement plusieurs services d’aide aux étudiants. En début de session, il y a des kiosques d’information pour t’aider à mieux te diriger dans les pavillons, les gens qui y travaillent sont là pour t’indiquer où se trouve tes locaux, les toilettes (ça peut devenir frustrant de chercher), la COOP, les cafés étudiants et tout autre endroit pertinent. Aussi, pour ceux qui vivraient des difficultés ($, psychologiques, violence),  il y a des services de relation d’aide qui sont disponibles et surtout GRATUITS. Psychologues, conseillers d’orientation, orthopédagogues, API, conseillers en information scolaire, conseillers aux projets étudiants, aux prêts et bourses, name it. Ton association étudiante est aussi là pour toi à tous les niveaux et sens toi bien à l’aise d’aller leur poser des questions concernant ton vécu en tant qu’étudiant ou autre technicalité. Les gens qui s’en occupent sont des étudiants comme toi, sont déjà passés par là et sont de gentils bénévoles au grand cœur (je prêche pour ma paroisse).

3) AIE UN COMPAGNON DANS CHAQUE COURS. Premier cours, même si tu ne connais pas âme qui vive, présentes-toi à la personne à côté de toi, que tu as préférablement spotté d’avance pour son air cool ou son style qui semble fitter avec le tien (Dans mon cas, ça a marché pas mal tout le temps). C’est toujours bénéfique d’avoir un point de repère-référence dans chaque classe. Sans devenir son meilleur ami du jour au lendemain, tu t’arranges juste pour avoir quelqu’un pour les travaux en équipe qui peuvent être très malaisants quand les équipes se forment et que tu ne connais personne. Aussi, quand tout se fait de façon équitable, tu peux t’arranger pour le texter si tu ne peux pas te présenter à un cours et peut-être obtenir une copie de ses notes (si t’es chanceux/se), ou un enregistrement du cours. C’est rassurant, facile à faire et ça sert juste de coussin de sécurité. On sait jamais, vous pourriez devenir de très bons amis ! 🙂

4) RÉSEAUTE. Ce que j’ai appris de mon passage à l’UQAM c’est l’importance du réseau. J’aurais jamais pu faire cinq ans et rester zen sans mes merveilleux collègues qui sont devenus des amis au fil du temps (hihi, vous vous reconnaissez). Dans le doute, l’incertitude et le grand remue-ménage qui accompagne les intras et les finaux, ce sont eux qui sont les mieux placés pour être là pour toi parce qu’ils comprennent ce que tu vis et sont aussi maganés fatigués que toi. Les 5 à 7, formations et soirées organisés par les associations étudiantes ou autres sont une super place pour rencontrer tes nouveaux collègues et parler du programme, des perspectives d’avenir ou de n’importe quoi, en fait. Les colloques et autres activités professionnelles liées à ton domaine sont parfaits pour rencontrer des professionnels du milieu et ainsi t’aider à te faire reconnaître avant même d’avoir terminé ton programme.

5) RESPECTE LES ÉCHÉANCIERS (et ne manques pas de cours, le plus possible). Je pense que le meilleur truc pour survivre, c’est de vraiment suivre le calendrier des activités et d’aller au cours. Fais tes lectures chaque semaine (1h par cours t’en as souvent assez), tu peux même faire un résumé si le cœur t’en dis. Ça te sauvera facilement 10h d’études rendu à l’examen simplement d’avoir écouté en classe et d’avoir lu des informations complémentaires. Pour ma part, la procrastination prend vraiment le dessus (souvent) et c’est facile de se dire que les 2-3 (6) premières semaines c’est  » relax  », mais les examens arrivent (vraiment) vite et la panique embarque. C’est d’ailleurs pourquoi l’agenda (point 1) et la planification deviennent utiles.

Bon début de session à ceux qui débutent et ceux qui poursuivent leurs études !!

Pour ceux qui désirent faire un retour en classe à l’automne, n’oubliez pas que les services d’aide (information scolaire et orientation) sont gratuits pour tous les jeunes de 16-35 ans dans le Réseau des Carrefour jeunesse Emploi du Québec. N’attendez pas au 1er mars !

A bientôt !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s