profil d’emploi : graphiste (et musicienne)

Aujourd’hui, plongeons-nous dans le quotidien de Geneviève, une artiste multi-disciplinaire. Elle nous parle de son métier principal : le graphisme.

Hello ! Qui es-tu ?  Geneviève Cooke, 34 ans.

Quel est ton métier: Graphiste

Depuis quand occupes-tu cet emploi ? J’ai fait 3 ans comme pigiste en agence, puis j’ai quitté il y a 1 an et me suis associée avec 3 amis pour fonder notre agence, qui offre des services de conception de site web et de création d’identité visuelle.
(c’est vraiment cute ! voir ici)

En gros, tu fais quoi?   Je crée du contenu visuel pour de l’imprimé (papier) et pour le web. Ça peut être une affiche, un logo, le design d’une application mobile, de la retouche photo, de la mise-en-page pour un magazine. Les clients et les projets sont très variés: une petite entreprise familiale qui a besoin d’une présence en ligne, un groupe de musique désirant un concept d’album, un décor pour une web-télé. Je travaille principalement avec 3 logiciels, soit Photoshop, Illustrator et Indesign.

Qu’est-ce qui t’as amené où tu es dans ton cheminement de carrière? Mon copain à l’époque et moi étions dans différents projets musicaux, avec la traditionnelle “job alimentaire” en restauration. On cherchait une façon de pouvoir travailler avec une flexibilité d’horaire et générer du revenu ($) même en étant en tournée. On s’est donc lancés dans la conception web, lui en programmation et moi sur le design, de façon complètement autodidacte. Ça a eu un certain succès et je me suis mise à produire des visuels pour d’autres amis musiciens, puis j’ai suivi une formation en graphisme. Notre plan fonctionne quand même bien jusqu’à maintenant, j’ai un band qui sort un 1er album, lui un 3e, et on a une petite agence qui roule plutôt bien!

Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi ? Vétérinaire, jusqu’à temps que je sois assez grande pour comprendre qu’il faudrait aussi “endormir” les animaux…

Par quelles études ou formation es-tu passé pour arriver où tu es ? J’ai entamé un baccalauréat en chant jazz, puis j’ai complété une AEC en graphisme, qui se concentre surtout sur l’apprentissage technique du métier.

À quoi ressemble ton environnement de travail ? Je travaille surtout de la maison, alors j’ai une plante à gauche, un chat à droite, et une brassée en arrière-plan… mais je vais parfois dans un café ou chez mes collègues, pour changer d’environnement justement!

Trois qualités obligatoires pour faire ce métier ? Un esprit critique, une curiosité constante, beaucoup de discipline. Je travaille encore sur la 3e…

Quels sont les petits bonheurs quotidiens liés à ton métier ? Trouver un concept de feu, faire de la recherche d’image pour créer des moodboards inspirants (sorte de collage thématique pour bien communiquer l’ambiance recherchée) , se lever à 10:17…

Le plus gros turn-off de ton métier ? Lors de contrats avec de grandes entreprises, le graphiste se retrouve souvent au bas de la chaîne, juste devant… l’imprimeur! Le temps alloué à la production visuelle est parfois amputé au profit de plusieurs allés-retours et décisions du marketing, ça fait partie du processus. Il faut savoir travailler vite et bien. Aussi, les contraintes que certains produits ou projets imposent peuvent sembler rébarbatives et couper l’élan à la créativité, mais c’est aussi un peu l’essence même du métier: trouver une solution graphique à un problème donné. Un projet contraignant peut devenir très stimulant quand on parvient à pondre la bonne idée.

Si tu avais tous les diplômes du monde et aucune restriction financière, quel métier ferais-tu ? Musicienne. Getting there! D’ailleurs, pour les curieux, voici la page de mon groupe 🙂

Un souvenir qui te rend fière de ton travail:  Ça fait toujours plaisir de savoir que les clients sont satisfaits ou que leur chiffre d’affaire a bondi depuis la refonte de leur image, mais c’est particulièrement le rayonnement que ma contribution peut apporter à des artistes qui ont besoin de se faire remarquer qui me fait le plus plaisir.

Un conseil aux jeunes qui voudraient s’orienter vers ton métier ? La diversification est toujours la bienvenue dans le milieu. Connaître l’imprimé, oui bien sûr, mais une base en HTML et en animation n’est pas à négliger.

En rafale !

  • Univers féminin ou Masculin ? Féminin (les designers barbus ont le yin très développé)
  • Bureau ou route, extérieur ? Dans mon cas précis, c’est environ 60/40
  • Conciliation travail-vie privée ou workaholic ? Conciliation travail-vie privée, sauf en mode deadline très serré!
  • Paperasse ou travail manuel ? Travail manuel, quoi qu’en tant qu’entrepreneur, la paperasse est non négligeable…
  • Travail solitaire ou en équipe ? Solitaire, mais au sein d’une bonne équipe c’est le best!

 

 

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s