Profil d’emploi : Doula (accompagnante à la naissance)

Bon jeudi ! Tous ceux qui me connaissent savent à quel point je chéris les petits bambins, surtout les miens (lire : ceux de ma cousine, de ma belle-soeur et mon autre belle-soeur). Eh oui, je suis tatie-Sarah à temps partiel depuis 7 ans maintenant et ce rôle me remplit de bonheur, je deviens vraiment gaga. L’arrivée d’un enfant dans une famille est quelque chose qui me réjouis et j’ai eu la chance de pouvoir partager la réalité de celles qui aident les mamans à mettre au monde leur précieux trésor.  Alyson, maman de 2 et bientôt 3 petits louveteaux,  nous parle de son métier que j’admire énormément, celui de Doula.

Fait divers : Le mot vient du grec qui signifie servante. Celles-ci offraient un service marchand à la famille qui attendait un enfant (je serais intriguée d’en savoir davantage!)

Salut, qui es-tu ? Je m’appelle Alyson, j’ai 28 ans et je viens de St-Paul de Joliette. 

Quel est ton métier? Doula, autrement appelée accompagnante à la naissance.

Depuis quand es-tu dans le milieu? Presque 2 ans.

En gros, tu fais quoi ?  Le métier de doula commence bien avant la naissance, durant la grossesse. J’accompagne les couples(ou les mamans seules) durant la grossesse en offrant un support moral, des réponses aux questions et inquiétudes. J’offre aussi des cours prénataux privés qui sont personnalisés aux besoins des futurs parents. C’est un service beaucoup plus intime que les cours offerts en groupe ou au CLSC parce qu’on va vraiment bâtir les rencontres selon ce que les parents ont besoin de savoir. J’offre les cours à la maison, donc les parents sont souvent plus à l’aise et plus ouverts à discuter. C’est plus facile de toucher les sujets sensibles et ils ont tendances à poser plus de questions sans avoir peur d’être jugés. J’aide les parents à se préparer à l’accouchement et je m’assure qu’ils aient toute l’information nécessaire pour faire des choix éclairés selon leurs besoins et leurs désirs.

J’accompagne aussi les parents lors du moment crucial qu’est l’accouchement. Ma présence apporte un soutient physique, psychologique et moral à la maman, mais aussi au papa (ou partenaire) qui souvent se sent impuissant(e) face à la situation. Je suis la voix quand ils ne sont plus en état de parler eux-mêmes et je m’assure que leurs décisions soient respectées autant que possible auprès du corps médical (médecins, infirmières, préposés).

Il ne faut pas confondre le métier de doula avec celui de Sage-Femme. La Sage-Femme est là pour l’aspect médical de la grossesse et l’accouchement tandis que la doula vient couvrir le côté plus humain et spirituel (selon mon opinion en tout cas).

Qu’est-ce qui t’as amené où tu es dans ton cheminement de carrière?  J’ai été longtemps intéressée par le métier de Sage-Femme, mais mes obligations familiales et restrictions quant aux déplacements (le cours ne se donnent qu’à l’UQTR) ont fait en sorte que j’ai voulu trouver d’autres alternatives. J’ai eu un premier accouchement très difficile, lors duquel j’ai manqué cruellement de support et j’en suis sortie très traumatisée. Durant ma deuxième grossesse, je me suis promis que ça n’arriverait pas une deuxième fois et je me suis beaucoup informée sur la grossesse, le travail et l’accouchement. C’est à cette époque que j’ai découvert le métier de doula par l’entremise de mes lectures et le visionnement de reportages. J’étais trop avancée dans ma grossesse pour en bénéficier, mais quelque chose a cliqué dans ma tête. J’ai décidé que je voulais offrir aux parents l’expérience que je n’avais pas eu avec mon premier accouchement et m’assurer qu’ils ne passent pas par où je suis passée.

Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi ?
Rockstar..actrice  de cinéma…patineuse artistique..J’avais des rêves de grandeur!!

(note: Alyson est genre une maman rockstar par défaut, tu n’es pas trop loin de ton rêve ma belle 😉 )

Par quelles études ou formation es-tu passé pour arriver où tu es? J’ai fait une formation privée auprès de l’école internationale Mère et Monde.

Décris-moi ton environnement de travail? Mon environnement de travail change pratiquement tout le temps! Je fais la préparation de mes cours et rencontres à la maison, mais ensuite je me déplace chez les couples, à l’hôpital ou en maison de naissance. Il n’y a pas deux suivis de grossesse qui se ressemble!

Trois qualités obligatoires pour faire ce métier ?
Je crois qu’une des qualités les plus importante est l’ouverture d’esprit. Mes idéaux ne sont pas ceux de mes clients et c’est très important de savoir respecter cette notion si on veut conserver la confiance des parents. Il faut également de la patience (j’ai déjà été plus de 24 heures à l’hôpital en attente d’un bébé têtu!)  et beaucoup d’empathie, se mettre à la place de l’autre est primordial pour être aidante.

Quels sont les petits bonheurs quotidiens liés à ton métier ? C’est un emploi qui est extrêmement gratifiant. J’ai la chance d’assister à des moments tellement intimes et personnels. J’ai la chance d’avoir des gens me laisser une place dans un moment de vulnérabilité totale en plus d’assister aux premiers instants de leur nouvelle vie de parent. Il n’y a pas de mots pour décrire à quel point ce métier me fait sentir privilégiée!

LA chose que tu changerais de ton métier ? Le manque de visibilité. C’est un métier qui commence tout juste à être connu au Québec et il est très difficile de faire connaître notre champ d’exercice. Le plus dur est de ne pas être pris au sérieux par le corps médical, surtout. Il y a beaucoup de tabous face à ce que je  fais parce que notre travail est méconnu et parfois incompris.

Qu’est-ce que d’occuper ton emploi t’as appris sur toi-même?

Ça m’a appris à prendre un certain recul face à mes croyances et convictions quant à la grossesse et l’accouchement. J’ai aussi découvert que je suis beaucoup plus forte face aux situations difficile que je le pensais. C’est un métier qui me donne une grande fierté et confiance en moi.

Si tu avais tous les diplômes du monde et aucune restriction , que ferais-tu?  Rockstar..actrice de cinéma..patineuse artistique.. Mais plus sérieusement, je serais sans aucun doute sage-femme. 

Un souvenir qui te rend fière de ton travail:  Quelques jours après un accouchement qui avait été très long suite à une provocation médicale, une maman m’a contacté pour me remercier du soutien que j’avais apporté à son conjoint et à elle et pour me dire qu’elle n’aurait probablement pas eu une aussi belle expérience sans ma présence auprès d’eux. 

Petite mise en contexte : C’est une maman qui voulait un accouchement naturel au maximum, mais qui malheureusement suite à des complications a eu une perfusion au Pitocin (ça accélère le processus), une rupture artificielle des membranes(crever les eaux) et une épidurale. Je suis sortie de cet accouchement avec l’impression que j’avais échoué et que je n’avais pas été à la hauteur pour ces parents. Pourtant, quelques jours plus tard elle me disait tout le contraire. L’émotion m’a frappé tellement fort que j’ai dû m’asseoir pour pleurer. Je n’oublierai jamais.

Un conseil aux jeunes qui voudraient s’orienter vers ton métier : Soyez passionnées. Ne laissez pas les obstacles vous empêcher d’avancer, il faut foncer ! 

En rafale !!

  • Univers féminin ou Masculin ?
    Féminin (big time!)
  • Bureau ou route, extérieur ?
    À la maison, chez les clients, à l’hôpital. Ça varie assez souvent pour éviter d’être blasé!
  • Conciliation travail-vie privée ou workaholic ?
    Il faut apprendre à concilier. On fait nos propres horaires alors il faut faire attention de ne pas tomber dans l’excès.
  • Paperasse ou travail manuel ?
    Un peu de paperasse, mais c’est surtout un travail de terrain
  • Travail solitaire ou en équipe ?
    En équipe. Avec les parents et le corps médical.
Advertisements

Une réflexion au sujet de « Profil d’emploi : Doula (accompagnante à la naissance) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s