Profil d’emploi : Bibliothécaire

Quand j’étais petite, une bibliothèque c’était un endroit calme, qui sentait bon et où je pouvais avoir du silence en lisant mes livres. Parfois, une dame venait nous faire la lecture. Aujourd’hui, c’est synonyme de mal dormir et d’étude intensive, alors que j’achève ma 7e année universitaire (pas ma dernière).

Nathalie nous parle de son métier, une femme parmi les bouquins ! Nous te souhaitons une bonne sabbatique, en passant 🙂

Coucou ! Qui es-tu ? Nathalie St-Jacques, 49 ans

Quel est ton métier ? Bibliothécaire en milieu universitaire

Depuis quand occupes-tu cet emploi ? ça fait 24 ans que je travaille comme bibliothécaire dans différents milieux (centre de recherche, cabinet d’avocats, universités (HEC, UdeS) mais 8 ans dans mon poste actuel à UdeS. (ça me fait penser à vous : un beau allo à mes amis de Sherbpentard! – Sarah)

Concrètement, tu fais quoi ? Entourée d’une petite équipe, nous offrons des services documentaires aux étudiants, enseignants et chercheurs de l’UdeS.  Pour éclaircir la chose : des services documentaires sont des achats de documents ou prise d’abonnement pour soutenir l’enseignement, gestion des livres à la réserve pour des enseignants (par cours, par session), aide à la recherche (en personne, au téléphone, par courriel, en skype, par clavardage), coaching individuel pour les étudiants de 2 et 3e cycles quant à leur recension des écrits, quant aux modes de citations, formations en classe sur mesure, création d’aide-mémoire et de guides de recherche, animation de réseaux sociaux…

Qu’est-ce qui t’as amené où tu es dans ton cheminement de carrière?  Mon travail en librairie spécialisée à la suite de mon Bacc en administration des affaires m’a amené à côtoyer des bibliothécaires d’entreprises.  Je vendais des livres spécialisés mais eux les achetaient sur la base de leur contenu qui pouvait répondre aux besoins de LEURS clients (les gestionnaires).  Je me suis toujours sentie bien et à ma place dans une bibliothèque et je les fréquente depuis mon plus jeune âge.

Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi ? Hôtesse de l’air!

Par quelles études ou formation es-tu passé pour arriver où tu es ? Pour avoir le titre et exercer comme bibliothécaire, il faut faire une maîtrise en sciences de l’information (UdeM ou McGill).  Dans mon temps, c’était une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information, un M.B.S.I.  Il faut donc un premier cycle et c’est ce dernier qui va souvent déterminer vers quel type de service d’information (ou bibliothèque) se diriger.  Ex : 1er cycle en droit = service d’info juridique.

Décris-moi ton environnement de travail. Bureau dans une bibliothèque/laboratoire informatique d’un campus délocalisé (Je travaille pour UdeS au campus Longueuil) et aussi salles de classe.

Trois qualités obligatoires pour faire ce métier ?

Curiosité, rigueur et aptitudes pédagogiques (et empathie). *(je confirme, pas toujours facile de faire de la recherche documentaire sans se décourager…)

L’association des bibliothèques de recherche du Canada a publié la liste des compétences fondamentales du bibliothécaire du XXIe siècle.

Une chose que tu changerais de ton métier ? La complexité de nos outils de recherche, de nos systèmes et de nos procédures.  C’est lourd et plus difficile de les vendre aux jeunes étudiants qui utilisent Google.  Mon objectif : réduire la complexité et démontrer que nos outils font office de « Google crédibles ».

Quels sont les petits bonheurs quotidiens liés à ton métier ? Le sentiment d’être utile, d’aider les gens et de jouer un rôle dans leur réussite scolaire ou professionnelle.  Quand ton nom fait partie de la section « remerciements » du mémoire d’un étudiant, quand tu es invitée à sa soutenance de thèse, c’est vraiment valorisant.

Si tu avais tous les diplômes du monde et aucune restriction financière, quel métier ferais-tu ? Journaliste (écrit) et/ou romancière.

Un souvenir qui te rend fière de ton travail :  La transformation de notre bibliothèque actuelle.  Il y a 8 ans, la collection était de type « consultation sur place » et nous l’avons ouverte au prêt.  Cela nous a permis de l’enrichir, de la rajeunir et surtout de prêter les documents!  Je préfère une bibliothèque aux rayons vides (car tous les livres sont prêtés et chez le gens) que pleine de bouquins jamais empruntés.

Un conseil aux jeunes qui voudraient s’orienter vers ton métier ? Il n’y a pas que les universités où on peut exercer ce métier!  Dans les bibliothèques publiques, les bibliothécaires font de l’animation auprès des jeunes et moins jeunes, ils élaborent une programmation culturelle, ils offrent des services dans la communauté.  Dans les bibliothèques « privées » en entreprise, les bibliothécaires participent au développement des affaires en maintenant et développement notamment des systèmes de gestion des connaissances ou de veille concurrentielle (surveiller l’actualité des produits offerts).

Il y a aussi différents types de bibliothécaires!  Moi je travaille « au public » mais certains sont « au technique » (traitement documentaire, acquisitions, etc.) ou encore « aux systèmes » (technologies, développement, etc.).

Choisis un ou l’autre des deux mots

  • Univers féminin ou Masculin ? Féminin
  • Bureau ou route, extérieur ? Bureau
  • Conciliation travail-vie privée ou workaholic ? conciliation
  • Paperasse ou travail manuel ? paperasse
  • Travail solitaire ou en équipe ? les deux

.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s